Pourquoi nous soutenir?

Le commerce équitable et l’agriculture biologique

Le projet de Panier Tropical est de créer un panier composé de plusieurs fruits en provenance de Guinée, à destination du marché international. Il s’insère dans un projet plus large qui est de créer un éco-village en Guinée fondé sur le commerce équitable, l’agriculture biologique et l’éco-tourisme. Le Panier Tropical a pour but de développer l’activité fruitière en Basse Guinée, d’augmenter sa valeur et compétitivité, afin de pouvoir rémunérer de manière juste les producteurs grâce à la vente des paniers tropicaux. Les produits proposés par le Panier Tropical respectent également des valeurs environnementales et culturelles et sont donc tous issus de cultures traditionnelles, sans ajout d’intrants chimiques.

Afin de garantir une production biologique et équitable, ASF a choisi d’appliquer les normes du commerce équitable au Panier Tropical. Fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, le commerce équitable a comme objectif principal la lutte contre la pauvreté en intégrant les petits agriculteurs au marché international. Il agit directement sur les droits de l’homme en garantissant le droit au producteur à une rémunération à des conditions de travail justes.

Pour intégrer les petits producteurs Guinéens au commerce international ASF a donc choisi de certifier les fruits avec deux labels : Fairtrade et GlobalG.A.P. Le premier permet de garantir aux producteurs de bonnes conditions de travail et une rémunération juste. Le second assure de bonnes pratiques agricoles, traditionnelles et respectueuses de l’environnement.

Afin de commencer ce projet en lien avec les producteurs fruitiers de Guinée, votre soutien nous est précieux ! Les bénéfices issus de la vente des paniers tropicaux serviront dans un premier temps à certifier les fruits afin de les exporter dans un deuxième temps vers la Suisse. L’objectif est ensuite de remplacer les fruits présents dans le panier actuel par des fruits issus uniquement de Guinée.

La situation en Guinée

La Guinée est un pays rural dont la majorité de la population vit en dessous du seuil de pauvreté (55.2% en 2013, selon l’Institut National de la Statistique). Au cours des dernières décennies, son économie s’est fortement tournée sur l’extraction minière, négligeant ainsi le développement du secteur agricole et du secteur industriel. L’économie nationale s’est retrouvée fortement dépendante des prix internationaux des minéraux dont la diminution a été constante depuis l’année 2013 (OCDE 2015).

L’agriculture représente néanmoins la principale activité économique du pays avec 82% de la population travaillant dans le secteur agricole. En revanche, son influence sur la balance économique nationale reste relativement faible, à hauteur de 20% du PIB selon la FAO. Le manque d’infrastructure entraîne une consommation directe de la majorité des produits agricoles, mais une grande partie des fruits n’est pas consommée et finit par pourrir, ce qui freine sévèrement le développement de l’agriculture commerciale et les exportations. La Guinée bénéficie d’une diversité climatique importante et ainsi un fort potentiel de production agricole. Le manque de diversification sur ce secteur et l’absence de valeur ajoutée sur les produits exportés font de l’agriculture guinéenne un secteur en dépression. Malgré une terre et un climat fortement favorable à l’agriculture, ce secteur ne permet pas d’offrir à la population locale un revenu suffisant pour couvrir les besoins basiques des familles. Il est impératif de créer des alternatives commerciales à la production non intensive et à la commercialisation des produits sur les marchés locaux et internationaux.

Grâce à un climat favorable et à son passé historique, la Guinée est devenue l’un des plus grands vergers naturels d’Afrique de l’Ouest. En effet, lors de l’occupation Française, de nombreuses productions fruitières ont été plantées et le pays était le 1er exportateur de fruits d’Afrique de l’Ouest.

Après son indépendance en 1958 les exportations se sont peu à peu interrompues, laissant sur place une quantité importante de fruits. De plus, de l’indépendance du pays jusqu’en 1985, la loi Fria obligeait chaque citoyen guinéen à planter un arbre lors de chaque naissance, décès et mariage. La population a su en tirer avantage en plantant des arbres fruitiers. Pour cette raison, les fruits sont aujourd’hui présents de manière généralisée dans le pays et ne sont pas entièrement consommés.

L’agriculture en Guinée est donc une opportunité de développement qu’ASF souhaite optimiser, en commercialisant ce surplus de fruits non consommé par le biais de son projet de Panier Tropical.

Les impacts sur la population et l’environnement

Le résultat principal issu de la vente des paniers tropicaux par la filière du commerce équitable est la création d’un revenu. Cela peut avoir un impact direct sur les producteurs locaux et leur environnement:

  • Apport de revenu régulier

Le commerce équitable permet d’apporter une rémunération juste et non minimale aux agriculteurs par la prise en compte des coûts réels de production et commercialisation. La vente de fruit permettra d’apporter un revenu régulier aux producteurs concernés, ce qui n’est pas le cas à présent. Ceci peut avoir un impact plus global sur la qualité de vie des habitants. Ils vont ainsi avoir la possibilité de consacrer une partie de leurs revenus à des dépenses utiles qui jusque-là étaient considérées comme secondaires. Cela peut être le cas pour des vêtements, des ustensiles de cuisine, du matériel de construction ou encore des fournitures scolaires, que ce soit pour l’éducation des enfants comme celle des adultes. Ce revenu supplémentaire et régulier peut également avoir comme conséquence l’augmentation de la scolarisation des enfants, ceux-ci pouvant être dispensés de travailler dans les champs.

  • Amélioration des conditions de travail

Un revenu supplémentaire est synonyme d’amélioration des conditions de travail. Les producteurs vont en effet avoir la possibilité d’acquérir des machines et des outils leur permettant de faciliter certaines pratiques agricoles. Cela peut se traduire par l’achat d’un véhicule facilitant le transport des fruits ou encore l’achat de machines pour faciliter le conditionnement de la marchandise.

  •  Préservation de l’environnement et des méthodes de travail traditionnelles

Garder les méthodes d’agriculture traditionnelle permet de conserver la diversité biologique, les paysages, ainsi que la culture locale. L’activité fruitière guinéenne est dans son ensemble une agriculture biologique. La multitude d’arbres fruitiers est la conséquence directe de la loi Fria, obligeant tout citoyen à planter un arbre lors de chaque naissance, décès et mariage. Les fruits sont donc tous produits de manière naturelle. L’ajout d’intrants tels que des engrais chimiques, pesticides ou encore insecticides n’est pas pratiqué. La production agricole guinéenne n’est aujourd’hui pas reconnue comme telle. Le commerce équitable permettra de valoriser ce mode de production agricole. L’objectif du Panier Tropical est de valoriser des fruits déjà présents et non de créer une production fruitière respectant les normes biologiques.